the blues

5 comentários:

Willie 4:23 PM  

Tu te poses trop de questions.
Tout le monde a plus ou moins le blues, aucune vie n'est parfaite et tout le monde a des soucis. C'est en y pensant trop que tu l'accentues et le rend encore pire qu'il ne l'est. Tu n'es pas plus malheureuse qu'un autre, mais tu te rends malheureuse en y pensant sans arrêt.

Heureux les simples d'esprit.

beatnik_queen 8:09 PM  

Ceci dit... Le blues, ça ne me dérange pas fondamentalement. C'est bien souvent un moteur, notamment pour écrire.

simples d'esprit... hum...non, sincèrement, ça ne me séduit pas. Je préfère me tourmenter.

Willie 9:13 PM  

Moi, je sais être simple d'esprit quand ça m'arrange.
C'est vrai que si Baudelaire avait été un homme heureux, ses livres auraient sûrement été plus ennuyeux ... C'est un choix après tout.
Mais moi, je ne me sens pas l'âme artiste de toutes façons ...

MadPhil 1:18 PM  

On ne choisit pas, on ne se refait pas.
Le destin est toujours là.
Parfois on pense qu'on l'a provoqué, le destin, mais non! C'est encore lui qui décide ça.
Si tout est moche en toi, il place des pots de jolies couleurs devant ta porte mais il sait déjà si tu t'en serviras pour cacher les moisissures de ton âme.
Si les jolies couleurs ne suffissent plus, un jour tu découvres un tas de briques et de ciment.. et le destin seul sait que tu t'en serviras pour reconstruire tout ce qui a été endommagé.
Partout dans l'univers, le destin n'oublie jamais de placer, au moins, une petite bulle d'arc-en-ciel devant chaque porte.

beatnik_queen 12:35 PM  

and there it is... I finally see that shiny rainbow...

I'm a Cheshire cat.