Vous me manquez

Vous me manquez
Vous, professeur d'une adolescence tourmentée
Vous, que j'aurais préféré ne jamais rencontrer

Car ce que vous m'avez appris
J'aurais préféré l'ignorer
Je n'ai jamais voulu souffrir

Car c'est cela que vous m'avez enseigné
Tant de fois vous m'avez relevée
Mais ce n'était que pour mieux me briser

Finalement j'ai pu fuir
Loin de vous, tenter de guérir
Mais rien n'a jamais pu suffire

Et maintenant je me rends
Je vous cherche aux détours des couloirs
Et je désespère de ne jamais vous revoir

Peu importe ce que vous m'avez fait
Du passé j'ai tout oublié
Pour ne garder que l'essentiel
Vous me manquez


15-june-05
---manu c a june 2005 copyrighted all rights reserved by author

6 comentários:

GodSave 8:51 AM  

Oulà ! Sigmund…
Pourquoi toujours souffrir ?
(et suffir ne peut suffir ?)

beatnik_queen 2:34 PM  

suffire... interrogeons Mad' tiens.

Sigmund, Sigmund... Ptêt bien que tout s'explique par là, effectivement. Mais je n'en suis plus à me demander d'où ça vient. Je voudrais juste que...ça s'arrête.

mavitch 5:04 PM  

hellllooooooooooooooooooooooouuuuuuuuuu ta vu jvien te rendre visite sur ton bleugeuh pfffffffff
enfin ce petit texte parlerait-il de ki je pense hihihihi m'enfin ta pas honte garder cela secret pendant si longtps t'orais pu me mettre o courant quand meme
il ta vraiment fait otant souffrir sniff allé je verse une larme pour toi c vraiment tro triste
héhéhéhé

beatnik_queen 10:42 PM  

mmhmm... one point. Et non je ne te ferai pas de compte rendu ; )

en tout cas, sympa de passer, j'vais souvent voir tes crêtes et profils.

Mad 3:19 AM  

Intrigué par ta question sur un autre nuage du web, je viens observer la source de ce dilemme... et constate que j'étais déjà interrogé à mon insu...
Je confirme donc que "suffir" ne peut suffire. Il doit souffrir la greffe d'une boucle finale pour être présentable!

Mais qu'a-t-on bien pu t'apprendre de si traumatisant?
Est-ce l'ambivalence d'une matière ou la technique pédagogique qui est en cause?
Est-ce une sorte de masochisme ou une approbation tardive qui provoque cette nostalgie?
Et comment n'arrives-tu pas à retrouver tes "tortionnaires"? Ton cerveau accepte peut-être ton premier pas pour l'exorcisme mais refuse celui de la partie adverse...

beatnik_queen 4:09 PM  

Et bien Mad'... tu n'as tout simplement pas là tous les éléments pour comprendre/analyser toute la situation.
La partie adverse n'est pas clean.
Une approbation tardive? Non. L'approbation a eu lieu bien plus tôt. Ainsi qu'une complète complicité. Complice de ma propre peine...

Ne cherche pas à comprendre, l'écrire, c'est avant tout pour organiser mes pensées, pour essayer de découvrir enfin ce que je sens.

I'm a Cheshire cat.